La version officielle connue de tout citoyen commun situe la création de Tsévié au 18ème siècle par les Ewé venus de Notsè, fuyant les sévices du roi AGOKOLI, jugé "sanguinaire" par ses sujets qu’il aurait enfermés dans une cité fortifiée par une muraille dénommée ‘’AGBOGBOME’’.

Ayant réussi à s’évader de la muraille, ce peuple observe une première escale à Gamé au Nord de Tsévié d’où certains se seraient dirigés vers l’ouest et d’autres vers le sud. Le groupe du sud conduit par SRI et son oncle maternel WENYA quittant Gamé se seraient arrêtés en un 1er lieu pour se reposer. Ce lieu sera appelé plus tard ’’AGBALIPE’’, un village devenu un quartier de Tsévié (ce qui veut dire littéralement « l’endroit où on a enraciné les bagages de voyage »). Arrivé sur le lieu qui donne aujourd’hui le nom ‘’TSEVIE’’ à la ville, les Ewé ont semé du haricot. Une partie de la délégation est resté sur les lieux. Les autres membres de la délégation conduite par Togbui WENYA ont continué le voyage sur le Ghana. Depuis le Ghana, Togbui WENYA qui conduisait la délégation a envoyé un émissaire en la personne de son neveu SRI vers le vieux KPA pour s’enquérir de ses nouvelles et lui demander de les rejoindre. La première fois, il a répondu qu’il a semé du haricot qui arrive à la floraison et il attend qu’il produise un peu : « AYIA NE TSE VIE ». D’où l’origine du nom Tsévié donné à l’ensemble de ces agglomérations dans le temps.

Le milieu cantonal de Tsévié est devenu une commune de plein exercice depuis le 04 Février 1960.

En effet, le 13 Février 1952, la Mairie de Tsévié était une commune mixte sous la gouvernance de l’administrateur des colonies, cercle de Tsévié, M. Michel PAILLERE. Ainsi, de 1952 à 1959, sept (07) administrateurs français ont géré la municipalité de Tsévié. Le 09 Mai 1959, M. Joachin HOULEDE, ancien ministre, devenait le premier togolais administrateur de la mairie de Tsévié, circonscription de Tsévié jusqu’au 04 Février 1960 avant que Togbui PASSAH Seth (Chef Canton) ne devienne le premier maire de la commune de pleine exercice de Tsévié. 

Le processus de décentralisation au Togo a abouti le 30 juin 2019 avec les élections locales qui ont vu l’Honorable AGOGNO S. Messan porté à la tête de la commune de Tsévié qui est devenu commune Zio 1.

La nouvelle commune Zio 1 est composée de 8 (huit) cantons à savoir : Kpomé, Abobo, Djagblé, Dalavé, Davié, Gbatopé, Gblainvié et Tsévié.

En somme, de Michel PAILLERE premier administrateur à l’Honorable AGOGNO S. Messan, actuel Maire de la commune Zio 1 (Tsévié), 24 éminentes personnes ont conduit la destinée de la Commune Zio 1 (Tsévié). L’actuel Conseil composé de 23 membres est le premier élu après l’effectivité de la décentralisation au Togo en 2019.

éwé